Quoi de mieux que l’écrin alpin pour un premier marathon et pour passer le cap de la quarantaine? Tasnime nous raconte dans le numéro de ce mois de Running pour elles son émouvante aventure chamoniarde.

L’article dans son intégralité : à téléchager ici.

En bonus,  voici le bilan, sous forme de remerciements, que Tasnime tire de son marathon pas comme les autres :

– C’est la plus belle course de ma vie !
– Je me souviendrai de mes 40 ans ainsi qu’Anselme qui fêtait aussi les siens et Olivier ses 30 ans.
– Merci à mon coach Christophe à qui je pense tout de suite pour m’avoir accompagné et entrainé, sans qui je n’aurai jamais su gérer cette course.
– Je pense à toute l’équipe médicale qui m’a accompagné et qui m’avait donné le go de pouvoir faire ce marathon.
– J’ai appris comment courir en rando-course ce qui n’a jamais été mon cas.Merci à Anselme qui m’avait toujours accompagné pour finir mes 3 trails ! quelle énergie…
– Toujours, s’acclimater avant de s’engager dans des courses pareilles.
-Merci à mes deux broches qui remplacent la tête du Sternum qui ne m’ont pas empêché de courir.
– Un grand pied de nez à ceux qui ne croyait pas que j’irai jusqu’au bout et qui me font régulièrement des réflexions sans penser que parfois c’est pénible.
– Une belle leçon à ceux qui doutent encore et qui ne tentent pas une course pareille.
– Je dédicace cette course à Mahasti mon oncologue qui me suit et qui a aussi fêté ses 40 ans comme moi, mon ange-gardien et une de mes plus belles rencontres que je n’oublierai jamais 😉
– GO GO GO pour la suite ! sûrement l’écotrail de Paris (50kms ou 80kms) avant d’envisager le Trail des Ecrins, la CCC ou bien le trail des Aiguilles Rouges comme l’a conseillé Cécile Bertin (la rédactrice en chef de Running pour elles)

Ce n’est pas parce que j’ai réussi que je suis contente, mais c’est parce que je suis contente que j’ai réussi…